Jul 16 2010

This post is also available in: Anglais, Espagnol, Islandais

L’appel à mobilisation de Saving Iceland 2010

... Rejoignez notre résistance contre l’industrialisation de la dernière étendue sauvage d’Europe. Action directe contre l’industrie lourde !

La Lutte Jusqu’Ici

La campagne pour défendre la dernière étendue sauvage d’Europe continue. Ces cinq dernières années, des camps estivaux d’action directe en Islande ont pris pour cible des fonderies d’aluminium, des barrages hydro-électriques et des centrales géothermiques.

Après la destruction tragique de Kárahnjúkar et Hengill, il est encore temps de réduire à néant le plan d’ensemble qui verrait chaque rivière glaciaire importante barrée, chaque terrain géothermal considérable exploité, la construction de fonderies d’aluminium, d’une raffinerie de pétrole, de centres de stockage de données informatiques et d’usines de silicone. Ceci n’amènerait pas seulement la destruction de paysages et d’écosystèmes uniques, mais également une augmentation significative des émissions de gaz à effet de serre de l’Islande.

Le Paysage Politique
Saving Iceland a réintroduit les idées anarchistes dans la société islandaise, et promu nombre de méthodes d’action directe. Ces tactiques ont été utilisées avec succès au cours du “soulèvement des couverts” l’année dernière, où des membres de Saving Iceland se sont retrouves en première ligne à de nombreuses reprises, repoussant les limites. Saving Iceland, à travers ses années de présence, à joué le rôle de catalyseur dans le renversement du “gouvernement Alcoa”, corrompu en faveur de l’industrie lourde.

Toutefois, les élections de l’année passée sont un coup majeur porté au mouvement environnemental en Islande, puisque les ‘‘Verts de Gauche’’ ont éjecté leur propre ministre de l’environnement qui était à leurs yeux une écologiste trop sincère. Le leader du parti a affirmé que leurs propres politiques environnementales étaient trop “puritaines” pour être applicables en ces temps de crise financière. Si l’on ajoute à cela la présence permanente de “l’Alliance du Peuple”, nous faisons toujours face à un gouvernement pro industrie lourde sérieusement fortifié, qui ne se donne pas la peine de feindre d’être ‘‘vert’’, pas même d’être vaguement de gauche. Pour finir, les syndicats corrompus sont tenus à la botte du lobby d’aluminium, priant pour l’emploi quoiqu’en soit le coût environnemental.

La Situation Actuelle
La crise financière et éthique qui a frappé l’Islande en 2008 n’a pas été sans amener des difficultés pour les compagnies d’énergie. S’il n’est plus aussi facile d’obtenir des prêts étrangers pour leurs projets, les lobbyists de l’aluminium sont plus déterminés que jamais. Leur argument aujourd’hui se résume à l’idée qu’avec l’effondrement de l’économie, l’Islande ne peut tout simplement pas se permettre de prendre en compte les préoccupations écologiques. Cette position révèle la vérité sous-jacente, exposant le fait que le lobby de l’aluminium à toujours été conscient de la validité du point de vue des écologistes. Le lobby de l’aluminium veut encore propager l’horreur, sur le dos d’une crise dont il est majoritairement responsable.

On surestime généralement le rôle des banques dans la faillite du pays, masquant ainsi les autres grands responsables. Le rapport de la Commission Spéciale d’Investigation (SIC), qui s’est attache à décrypter les évènements qui ont amené au crash financier, a pourtant dédié tout un volume aux effets de l’industrie lourde. L’expansion du système financier de l’Islande au delà des limites viables pour le pays est la conséquence évidente des énormes projets amenés par l’industrialisation. Ce volume a été ignoré par les média, tout comme le volume qui dénonçait leur propre culpabilité en tant que serviteurs obséquieux des banques et l’ordre industriel établi.

Le problème fondamental du rapport SIC et de l’atmosphère de déni général qui l’a accueilli, c’est que le rapport vient du coeur putréfié de l’état Islandais. Sa fonction véritable est donc de faire en sorte que toutes les options qui permettraient de gérer l’énorme corruption et la tyrannie actuelle ne soient maîtrisables que par les tribunaux et les politiques parlementaires : sous le strict contrôle de la classe dirigeante qui est à l’origine de cette autorité perverse.

Dans le cas des fraudes financières, cela signifie des années de procès interminables, qui perdront peu à peu de leur signification pour la société, pour ceux que l’on laisse régler l’ardoise des énormes dettes créées par ces fraudes.

Dans le cas de la très implantée culture de la corruption, comme dans celui du climat de terreur dans lequel les compagnies d’aluminium et les fournisseurs d’énergie prospèrent, les promesses de transparence et de démocratie ne sont qu’un écran de fumée destiné à cacher le pillage toujours croissant des ressources d’énergie de l’île. Cette mise à sac, soutenue par les reformes imposées par l’accord de prêt du FMI, est dans la droite ligne des politiques corrompues de privatisation et d’industrialisation impitoyable. Ces mêmes politiques qui ont été à l’origine de la crise.

Les Cibles Actuelles
La construction de la fonderie d’aluminium d’Helguvík, cible de Saving Iceland au cours des deux derniers étés, avance lentement. Les sources d’électricité pour l’alimenter restent partiellement à définir, bien qu’il soit certain qu’elle nécessitera la construction de huit nouvelles centrales. Au moins sept d’entre elles seront géothermiques, venant d’exploitations sur la péninsule de Reykjanes (HS/MAGMA) ainsi que d’Hellisheiði (OR – Reykjavik Energy). L’une de ces centrales géothermiques pourrait se situer à Bitra, près d’Hengill, et la huitième centrale consistera probablement en un large barrage à travers la sublime rivière Þjórsá, que Landsvirkjun (la compagnie nationale d’énergie) est pressée de construire.

Norðurþing négocie actuellement avec Alcoa pour une fonderie d’aluminium à Bakki/Húsavík, qui serait alimentée par la destruction d’écosystèmes fragiles dans le nord.

Platina Resources prévoit des explorations minières dans les fjords de l’est du pays, espérant entre autre trouver de l’or.

Passez à l’action !
Cette année, plutôt que d’organiser un camp d’été dédié à l’action directe, nous appelons à la résistance à travers les saisons. Nous appelons spécialement les islandais-es à agir toute l’année, mais aussi les écologistes du monde entier à venir en Islande. Nous accueillerons chaleureusement n’importe quel type d’action contre les compagnies d’aluminium et d’énergie qui oeuvrent à la destruction de l’environnement.

Les actions symboliques n’ont pas suffit à stopper les forces de destruction. Le but des actions devrait être d’empêcher tout autre viol de la terre. Saving Iceland affirme une solidarité sans réserve à toutes les actions qui frappent l’industrie lourde et les compagnies d’énergie là où cela fait le plus mal.

Même si vous ne pouvez pas organiser des actions en Islande, votre aide à travers des actions de solidarité, des traductions, des dons, et en faisant passer le mot est inestimable.

The Nature Killers

The Saving Iceland Target Brochure

S.I. Target Brochure Update

Leave a Reply